De voitures sans conducteur à jetpacks

From driverless cars to jetpacks

 

Propulsé par Guardian.co.ukCet article intitulé “De voitures sans conducteur à jetpacks: rencontrer le transit innovateurs de technologie remodeler” a été écrit par Andy Meek, theguardian.com pour le samedi 14 Novembre 2015 14.13 UTC

Produit phare de Martin Aircraft Company, basée en Nouvelle-Zélande est une machine volante non conventionnelle: a jetpack that might seem like a prop from a sci-fi movie, were it not for the fact that it’s well on the road to commercialization.

En octobre, New Zealand’s civil aviation authority cleared the company’s Prototype 12 model jetpack for manned flights. The fan-propelled jetpack, when shown in June at the Paris Air Show, could soar almost 1,000 meters and fly up to half an hour. The company’s jetpacks are expected to become commercially available sometime in the second half of 2016.

Le développement de la jetpack est un exemple des grandes idées et les grands paris étant faite entre les entreprises de transport axé, où les entreprises comme Martin Aircraft sont en compétition pour les bords loin de ce qui est possible. Nous vivons sur le précipice d'un temps où les voitures seront «entièrement autonome sur le long terme", selon le PDG de Tesla, Elon Musk. Dans un appel avec les actionnaires de véhicules électriques ce mois-ci, il lui a donné 15 à 20 ans.

Il ya beaucoup d'autres entrepreneurs de transport avec les plans de la même imagination de leur propre, from spaceships that make suborbital flights à aircrafts that take off and land vertically.

The Guardian reached out to a few of these innovators to get a sense of where the future of transportation is headed. We asked how they’re addressing the inherent technical challenges and why they decided to get into this space in the first place. What we found is strong optimism for a near future where strapping on a jetpack could be as normal as getting behind the wheel.

Martin Aircraft prévoit de lancer son jetpack dans la seconde moitié de l'année prochaine. La société a fourni le Guardian cette vidéo de démonstration.

Martin Aircraft Chef de la direction Peter Coker connaît son affaire pourrait sembler être construit sur une vision fantastiquement improbable.

"Il était mon fils qui m'a convaincu de rejoindre la société,"Coker, malgré les défis. «Nous étions en vacances, et mon fils, qui travaille pour une société d'investissement de boutique à Londres, à juste titre, souligné: ‘Why wouldn’t you want to be involved in the biggest change in aviation in the last century

In a hurry to get their jetpacks to market, 2015 has been something of a defining year for the company, which has in recent months been locking up agreements, partnerships and showing off the design to potential customers. It has expanded to 53 people across 13 nationalities and is listed on the Hong Kong stock exchange.

Describing the future of jetpacks, Coker envisions a “highway in the sky” or a “fourth dimension of transport”, où la personne moyenne peut rapidement se déplacer d'un point à un autre.

«Nous avons rapidement réalisé l'utilitaire autour de quelque chose comme ceci est supérieure étant juste un jetpack personnelle,"Dit Coker, un ancien dirigeant de Lockheed Martin. "Nous voyons également une opportunité dans le secteur commercial - pétrole et du gaz, minière et agricole ".

Le concept d'un jetpack volant peut sembler difficile à vendre aux investisseurs douteuses et peut-être un pont trop loin pour les partenaires et clients potentiels. But Coker says just seeing the thing can help clinch a sale. When his company shows a picture or video of the concept or presents a prototype in action, Coker says it “immediately triggers the dream I had when I was a kid”. In some ways, dit-il, getting that buy-in is the easy part.

It’s certainly less complicated than surmounting the inherent technical challenges that come with building a system that includes a gas engine and two fans that provide the needed lift.

"Quand vous prenez les gens à travers la philosophie de la façon dont il fonctionne - comme toutes les bonnes innovations, il est un accouchement compliqué qui semble simple - ils l'obtiennent,"Coker dit. "Ils obtiennent l'utilité de celui-ci, et chaque fois que nous allons présenter quelque part, quelqu'un vient aussi avec une certaine autre façon de l'utiliser ".

Le concept implique Suivant gousses autonomes qui parlent les uns aux autres. Designer industriel Tommaso Gecchelin fourni le Guardian avec ce rendu.

Transportation innovations like the jetpacks are taking on a variety of other forms – some incremental, some groundbreaking.

Driverless car technology is one of the hottest sectors at the moment, with manufacturers from Ford to Mercedes-Benz making driverless tech plays. Sensors and assistive capabilities were also among the themes of the Intelligent Transportation Society of America’s Rethinking Transportation for the Next 30 Years summit in October in Washington DC.

La poussée vers l'autonomie est au cœur de nombreuses percées de transport actuels. Au troisième trimestre de la lettre des actionnaires de Tesla publié 3 Novembre, la société a écrit que, «Nos clients ont conduit leurs voitures près de 250m miles ce trimestre, pour un total de près de 1,5 milliard de miles à ce jour. "Tesla, La lettre poursuit, est impatient de la journée "lorsque nous pouvons vous dire à quel point nos voitures ont incité nos clients".

Un tel avenir est une fatalité à l'ingénieur et designer italien Tommaso industrielle Gecchelin. He’s sketched out a modular concept he’s calling Suivant that features what are essentially electric pods that can connect and disconnect to other pods as needed, like some futuristic train that can start small and grow to expand, accordion-style.

“Based on our technology and user needs trends analysisit’s very likely that in the future we will see a revolutionary segmentation of the transportation market,” Gecchelin says. “On one side, human-driven cars will become like horses with the advent of motorized cars. Donc, la voiture de sport va devenir important, tandis que les voitures de la ville deviendront moins souhaités, donnant plus d'espace aux systèmes de transport intelligents qui donnera une plus utile et enrichissante … Voyage et transport quotidien expérience ".

Il envisage son concept suivante comme plus qu'un simple modèle de banlieue. Il pourrait doubler comme un système de prestation de services, avec les entreprises locataire ou propriétaire gousses de leur propre et en leur envoyant des chargés de marchandises au domicile d'un client.

Gecchelin dit-il commencé à penser à une solution orientée autour de «travail, leisure and on-demand services [rather than] traffic optimization”. En ce moment, he’s looking for funding to allow the manufacture of a first fleet to demonstrate the concept in the real world. He’s currently talks with a few German cities about potential partnerships.

“This is what robotics and self driving technologies will lead to,»Dit-il. “Intelligence and self driving unlock the possibility for vehicles to collaborate exactly like it happens with Next.”

Other than technical hurdles, un des plus grands obstacles qui se dressent sur le chemin de ces innovations est le statu quo. Près de 17 millions de nouveaux véhicules seront vendus et frappé les routes aux États-Unis cette année - les véhicules qui ne seront pas bientôt abandonnés pour une nouvelle façon radicale de se rendre d'un point à l'autre.

Elio Motors travaille à améliorer la voiture avec un trois-roues, concept de moto-like. La société a fourni le Guardian à cette vidéo promotionnelle.

Dans une tentative d'innover en harmonie avec le statu quo, Paul Elio frames the utility of his company’s flagship vehicle to something like the iPad. In the same way the tablet hasn’t proven to be a PC killer but instead complements users’ existing range of devices, Elio sees his company’s vehicle as something like the iPad of a customer’s garage. Phoenix-based Elio Motors is taking orders now for its three-wheeled, motorcycle-like vehicle that gets 84 miles to the gallon and which it plans to release next year with an affordable $6,800 price tag.

"Je pense que quelque chose comme cela doit se faire,», Explique Elio, dont la société a déjà plus de 47,000 réservations pour son véhicule. «Je vivais à New York pendant environ un an et demi, et moi avons adoré le système de métro il. Lorsque vous avez cette population de taille, œuvres de transport en commun.

"Pour le reste du pays, nous avons évidemment besoin soit de démolir toutes les banlieues et de créer de grands centres de population ou de trouver un moyen plus efficace pour obtenir des banlieues vers les centres-villes où nous travaillons ".

Elio’s prototype product is technically classified as a motorcycle, but it comes with amenities like power windows, air conditioning, air bags and power lock doors, all in an enclosed body. The vehicles will be produced by Elio in Shreveport, Louisiana, at a former General Motors production facility.

“It’s got to be low-cost and high-mileage – it’s got to be both of those to work,»Dit-il. “This is an ‘and’ choice, not an ‘or’ choice. So the concept is you buy the big vehicle for the reason you bought it, and you have an Elio too. Vous conduisez la Elio de travailler, et le samedi, vous sortez votre SUV ".

Elio dit qu'il a décidé de lancer son entreprise et construire son propre véhicule unique après avoir vécu le choc économique de 2008 - En plus de sa conviction que la voiture entreprise basée à-concessionnaire est l'un des «stratagèmes» et de l'économie qui ne sont pas en faveur de l'individu. Une des choses qu'il a rapidement appris que il se mit à lancer Elio Motors est que peu de choses sont aussi semé d'embûches pour un entrepreneur que d'essayer de démarrer une nouvelle compagnie de voiture.

“There are more barriers to entry in this space than anything else I’m aware of,” Elio says. “If you take Tesla out of the discussion, the last time somebody created a successful car company in America that’s still running was Walter P Chrysler in 1925.”

Back during the recession, when “the price of oil was going through the roof”, Elio says he became “pissed off seeing the wealth pouring out of this country”.

"J'ai dit, I want to build a $5,000 car that gets 65 miles per gallon,” he recalls. “I had no data to back that up. Nous avons commencé à travailler le problème. Je pense encore $5,000 voiture aurait eu un certain nombre sexy. Mais comme l'architecture commencé à développer et nous avons commencé la réunion avec les fournisseurs et obtenir des prix, nous avons réalisé que cela ne pouvait pas avoir un grand nombre de fonctionnalités que les gens attendre ".

Il croit que le commerce de détail de l'automobile doit changer pour parce que les concessionnaires ne sont pas transparents avec des coûts d'automobiles et du financement.

"Je pense que l'un des problèmes les plus importants est le modèle d'affaires est cassé,», Explique Elio, who says he’s dreamed about owning a car company with his name on it since he was a young boy. “The purchase of a car is such an enormous game, which is why we have the $6,800 figure. If you know what you want and there’s no financing issue, it shouldn’t take you five hours to buy a vehicle.”

The XTI Aircraft concept features vertical takeoff and landing, which could eliminate the need for airports, according to founder David Brody. XTI provided the Guardian with this product rendering.

The year after Elio started his company, Basée à Denver, David Brody partait sur son propre chemin. Son démarrage, XTI Aéronefs, a développé un concept pour un jet d'affaires de six places qui vole comme un avion de ligne normale, mais avec une torsion - il faut aussi décolle et atterrit verticalement.

Trifan de l'entreprise 600 Jet utilise trois ventilateurs carénés pour le décollage vertical. Quelques secondes après le décollage, deux ventilateurs de l'aile D avant Otate de passer à vol horizontal. Un ventilateur monté sur la fermeture du fuselage. Quand vient le temps d'atterrir, le processus joue en sens inverse.

XTI claims the aircraft will be the first long-range vertical-takeoff commercial airplane. Other companies are also developing vertical-takeoff technology. En juin, Boeing demonstrated a near-vertical takeoff of a Dreamliner.

Brody got a spark of inspiration about a decade ago when his son was 10 years old and brought home an issue of Time magazine. He recalls it included an article about an entrepreneur trying to develop a mini jet that could take off and land vertically.

“That got me thinking,” Brody says. "Si vous regardez ce qui est arrivé au cours des dernières années en termes de progrès dans les matériaux: nous avons des matériaux plus légers et ont des avancées significatives dans les moteurs à réaction. Ce jet a deux turbomoteurs, ainsi que les progrès de la technologie informatique ont permis de beaucoup plus de contrôlabilité et de la stabilité de l'avion ainsi que l'évitement des collisions. Certains de la technologie de voiture sans conducteur aura probablement jouer un rôle dans l'avion du futur ".

Brody believes that the future of the moderate commercial aircraft will be in vertical takeoff and landing. The technology would eliminate the cost of building and maintaining airports with long runways. It also could make flying even more accessible by creating air taxi services that pick you up not far from your home if not at your front door.

XCOR Lynx suborbital vehicles aims to take passengers on short trips to the edge of space. The company provided the Guardian with this promotional video rendering.

L'ultime frontière pour un entrepreneur de transport, bien sûr, est hors de ce monde. Basée en Californie XCOR a commencé à vendre des billets pour des vols sur sa série de véhicules suborbitaux Lynx, qui aura passagers et des charges utiles sur un voyage dans l'espace jusqu'à 330,000 pieds qui dure moins d'une heure.

Les passagers seront essentiellement le co-pilote sur le voyage - le seul autre passager sur le voyage outre le pilote. En tant que tel, they’ll be given a “call sign” and will be able to view space through the Lynx cockpit canopy that affords an expansive view of space.

The vehicle is powered by reusable rocket engines that run on kerosene and liquid oxygen.

“At the core of what we’ve developed at XCOR is a fully reusable rocket engine,” says board member Michiel Mol. “That may not seem spectacular, but it actually is. Every other rocket out there is one-time use only. We have what we call instant reusability. Our engine can fly, touch down and go on.”

En tant que tel, le navire peut Lynx, dit-il, prendre des passagers essentiellement à la frontière de l'espace. XCOR envisage de commencer les vols d'essai l'été prochain et parfois leur mise en service commerciale de six à 12 mois après que, avec des vols commerciaux à partir éventuellement en 2017.

La société a vendu quelques centaines de billets déjà, surtout pour les consommateurs qui ont une passion pour l'espace. (Et qui ont de l'argent à dépenser: billets sont $100,000 par vol.)

"Nous voyons tous les astronautes qui a visité l'espace est revenue après avoir eu une expérience qui change la vie,"Dit Mol. “Once you’re out there in the blackness of space, looking at this small blue planet with a bright green glow and a tiny layer of atmosphere around it, it looks so vulnerable from the outside. It makes you an ambassador for Earth itself.”

One of the commonalities that becomes apparent when talking to entrepreneurs like these is how they regard their ambitions as inevitabilities.

All of themand no doubt others in the transportation space – voir le statu quo en ce qui concerne la façon dont nous obtenons d'ici à là aujourd'hui comme intenable, que quelque chose doit changer – et que jetpacks et les vaisseaux suborbitaux sont beaucoup moins d'un pari risqué que ne rien faire ou de faire des petites modifications aux concepts existants.

Mol dit l'avenir du transport implique aussi des idées et des conceptions que nous pouvons probablement même pas concevoir d'aujourd'hui, parce que les besoins de tomorrowwill être si extraordinaire.

"Je pense que l'humanité est toujours en train de trouver ses limites et aller plus loin,»Dit-il. "Je pense que dans le futur lointain, nous allons vivre sur de multiples planètes comme une espèce. Je suis convaincu de cela, oui. Probablement pas dans notre vie, bien que."

 

 

 

guardian.co.uk © The Guardian Nouvelles & Media Limited 2010

Publié par le Nouvelles Gardien RSS Plugin pour WordPress.

Articles connexes